Trésor de Thuin

La boîte au trésor
nouvelle présentation interactive du trésor de Thuin, à découvrir dans le circuit gallo-romain (réalisation Fondation Roi Baudouin).

Monnaies gauloises en or

Découvert à Thuin (Hainaut) en 1980, ce trésor exceptionnel fut acquis par le Fonds du Patrimoine de la Fondation Roi Baudouin qui le confia au Musée du Cinquantenaire.
Le trésor a été enfoui en bordure d’une fortification qui fut occupée à la fin de l’âge du Fer. En outre, il ne constitue pas l’unique trouvaille de ce genre en Belgique mais s’inscrit dans un contexte remarquable car quelques autres dépôts d’or contemporains ont été mis au jour à Thuin même, à Fraire et à Philippeville. C’est dans cette région de l’Entre-Sambre-et-Meuse que l’on situe le territoire de la tribu des Aduatuques.
On peut mettre ces enfouissements volontaires d’objets de valeur en relation avec un évènement historique précis, celui de la conquête de la Gaule par César et peut-être plus précisément avec les opérations défensives de la population locale lors des campagnes militaires romaines contre les Nerviens et les Aduatuques en 57 avant notre ère.

Les statères à l’epsilon

Plusieurs tribus gauloises ont frappé des monnaies inspirées de modèles importés du monde grec, en transformant les motifs selon leur conception, propre à l’art celtique. Les pièces du trésor de Thuin sont du type appelé «statère à l’epsilon» parce que la double boucle du droit rappelle la lettre grecque (ε). Le revers présente un cheval et une roue de char, évocation stylisée de l’attelage qui figure sur les monnaies de Philippe II de Macédoine. Les statères à l’epsilon sont attribués aux Nerviens car ils  proviennent en grande majorité des régions qui formaient leur territoire au Ier siècle avant notre ère.