Trésor celte

1871. Lors du déblaiement du Cannesberg à Eigenbilzen (Limbourg), les ouvriers découvrirent une riche sépulture celte à incinération datant d'environ 400 av. J.-C. !

Influence méditerranéenne

Des pièces d'un luxueux service à boire furent retrouvées dans la tombe.
Le magnifique bandeau découpé dans une mince feuille d'or, entourait autrefois une corne à boire (voir dessin ci-dessous); la frise est une composition de fleurs de lotus et de palmettes stylisées, d’ inspiration méditerranéenne, mais réinterprétée par l’artiste celte. 
L'œnochoé en bronze provient d'un atelier étrusque ; il s'agit d'une cruche à vin dont le bec est décoré de motifs gravés.
Le seau en bronze nervuré contenait les os calcinés du défunt. Le récipient a été fabriqué en Italie et servait à mélanger le vin à l'eau. 
Et enfin, de l'œnochoé celtique seule la partie inférieure survécut au temps.

Tombe aristocratique

Les objets de prestige retrouvés dans cette tombe attestent du haut statut du défunt. De tels objets étaient en général réalisés en métal noble ou en bronze et non en fer meilleur marché (connu depuis le VIIIe siècle av. J.-C.). Comme le prouvent les pièces d'importation italienne, leur propriétaire entretenait des contacts avec le monde méditerranéen.  Cet exceptionnel mobilier funéraire d'Eigenbilzen est une des œuvres maîtresses du Musée du Cinquantenaire. En 2013, il fut exposé au Musée gallo-romain de Tongeren, lors de l'exposition Les Etrusques.

Archéologie nationale

Le Musée du Cinquantenaire possède la plus belle et la plus vaste collection d'objets archéologiques trouvés en Belgique. C'est logique car, de 1903 à 1963, toutes les découvertes belges du service de fouilles de l'État arrivaient dans notre musée. Dans les salles consacrées à l'archéologie nationale, vous pouvez ainsi découvrir nos régions au temps de la préhistoire et des périodes gallo-romaines et mérovingiennes.