Tibet-Népal

Création de la collection

L'art de l'Himalaya est représenté par deux collections de très bonne qualité et qui, élément important, ont toutes deux été rassemblées sur place.

  • Il s'agit, en premier lieu, de la collection du Belge Léon Verbert qui travailla en Chine et effectua de nombreux voyages au cours desquels il collecta quelque 600 pièces tibétaines, mongoles et chinoises. Parmi cet ensemble, l'État belge acquit 385 objets en 1956. En font partie des bronzes dorés et des statues en bois, des objets rituels bouddhiques et, principalement, des peintures à enrouler, également appelées thang-ka.
  • La seconde collection d'importance est celle du colonel McDonald qui travailla en Inde et qui, dans les années 30, fit don à notre musée de ses sculptures en bronze népalaises et d'objets rituels.

 

Les thang-ka

  • En 1956, les Musées royaux d'Art et d'Histoire acquirent deux cents thang-ka tibétains ou peintures à enrouler provenant du legs de Léon Verbert.
  • Les pièces rares sont les deux thang-ka à impressions de main et de pied dorés, sur lesquels sont figurés le premier Dalaï-Lama et le premier roi du Tibet ainsi que des représentations du Potala et autres monastères importants de l'ordre des Gelugpa.
  • Une série complète de douze peintures, du XVIIIe siècle, illustrent les exploits et principaux événements de la vie du Bouddha.
  • La collection complète est maintenant visible sur CD-Rom. Un programme interactif permet de découvrir les peintures à enrouler dans les moindres détails et une fiche technique ainsi qu'une brève description iconographique resituent chaque peinture.