Saviez-vous que les premières montres étaient pourvues d'une aiguille unique ?

La montre est née de la volonté de réduire la taille d’une horloge au point de pouvoir la porter sur soi, fixée à son vêtement, sans en perturber le mécanisme. Ce perfectionnement dans la miniaturisation marque une étape supplémentaire dans la maîtrise du temps …

Les premières montres apparaissent à l’extrême fin du XVe siècle et se propagent au sein des cours européennes dès le début du siècle suivant. Ces « garde-temps » primitifs sont essentiellement des objets de prestige, à l’usage des nantis et des puissants. Dans un premier temps, leur fonction reste essentiellement symbolique car la précision fait encore défaut ; pourvues d’une aiguille unique indiquant les heures, leur mécanisme reste instable et irrégulier. Portées à la taille ou au cou, intégrées à des bijoux ou à des pommeaux de cannes, le potentiel décoratif de ces horloges en miniature n’échappera pas aux orfèvres qui sauront en tirer parti en les agrémentant de pierres et de perles, d’émaux et de gravures.

[à découvrir dans l'exposition Once upon a time au Musée du Cinquantenaire jusqu'au 17/09]

Montre de gousset à décor d’écailles
Mouvement signé David Bouguet, maître en 1632
Londres, vers 1630-1640
Mouvement en acier (échappement à roue de rencontre)
Aiguille unique en laiton doré, boîtier en or émaillé (émail blanc et vert translucide)
Legs marquis de Rodes, 1887
Inv. 2795