Saviez-vous que les peintres sur émail s'inspiraient aussi des étoffes indiennes ?

Les peintres sur émail ne vont tout naturellement pas se limiter à quelques emprunts à la peinture de chevalet. Ils exploiteront également le vaste répertoire ornemental des arts décoratifs (décoration intérieure, arts ménagers, textile).

La porcelaine, qui est alors fort en vogue, n’est pas sans présenter certaines affinités techniques avec l’émaillerie. Ses décors peints, fixés au four, seront pour eux une source constante d’inspiration.

Il en ira de même pour les soies brodées et les indiennes dont on va retrouver les motifs fleuris et les couleurs chatoyantes sur bon nombre de boîtiers de montres émaillés.

 

Montre en or
Décor champlevé d’émail translucide rouge et vert sur fond d’émail blanc opaque, Julien Le Roy
Paris, vers 1745
inv. 2802

à voir dans l'exposition Once upon a time jusqu'au 17 septembre 2017