Santé !

Passglas

Parmi les centaines de verres raffinés exposés dans la toute nouvelle présentation de la salle Verrerie, un passglas du XVIIe siècle attire l'attention. Servant à boire de la bière, boisson du peuple par excellence, ces verres gradués horizontalement étaient très populaires au XVIIe siècle. Malheureusement, peu d'entre eux ont été conservés jusqu'à aujourd'hui.

Un jeu à boire

Au XVIIe siècle, il était courant que plusieurs personnes se partagent le même verre. Grâce au passglas, les buveurs se défiaient de boire le plus de bière en une gorgée. Les marques horizontales servaient de mesure. Le but était d'atteindre la prochaine limite en une seule lampée. Et puis de passer le verre au suivant. En cas d'échec, il fallait recommencer jusqu'à ce qu'on y arrive.
Les règles de ce jeu sont gravées sur un "passglas" du XVIIe siècle conservé au MAK de Vienne (Museum für angewandte Kunst).

Vivat. In gesundheit unsser aller innsgemein
Sollen die Päss ausgetruncken sein
Wär aber seinen Pass nicht dressen Kan
Der soll den andern gleich auch hahn
Nunn so will Ich sehen zu
Das Ich den Pass besscheidt auch thu
Wie es mein nachtbar hadt gemacht
Da hien will ich auch sein bedach. Vivat

Bonhomme

Le passglas exposé dans la vitrine aurait été vraisemblablement fabriqué dans une verrerie Bonhomme. Au XVIIe siècle, cette famille liégeoise s’approprie progressivement l’ensemble des fournaises existantes pour dominer l’industrie et le commerce du verre en Principauté de Liège et dans les Pays-Bas méridionaux. Afin de couvrir toute la gamme des produits, ils s’entourent de maîtres italiens aptes à souffler les verres de table et de prestige à la façon de Venise, ainsi que d’allemands pour les bouteilles et les roemers. Originaires de Venise, et surtout d’Altare, aux environs de Gênes, les verriers italiens actifs chez Bonhomme portent la production au sommet de la qualité et la réputation du nom au-delà des frontières. Les nombreux documents écrits laissés par cette famille d’entrepreneurs témoignent par ailleurs de leur parfaite connaissance technique et de leur remarquable organisation industrielle et commerciale.