Respirez !

Les élégantes du temps passé, comprimées dans des corsets trop serrés, étaient souvent sujettes aux évanouissements. Elles avaient pris l’habitude d’emporter dans leurs déplacements des petits flacons renfermant des sels (carbonate d’ammoniac). En cas de pâmoison, les effluves des sels, puissantes et nauséabondes, les tiraient de leur torpeur. Elles pouvaient également se tamponner les tempes et le front avec de petites éponges imbibées de vinaigre de lavande ou de colchique. Ces vinaigres de fleur, imprégnés sur une éponge, se transportaient dans une boîte métallique appelée « vinaigrette ».

Amusez-vous à venir retrouver cette vinaigrette de 4 cm de long parmi les autres petits objets précieux (éventails, miniatures, bijoux, lunettes, carnets de bal, etc...) de la nouvelle salle Preciosa.
 

Vinaigrette en forme de carquois
Paris, 1800-1819
Or, émail et perles fines
Legs Vermeersch, 1911 - Inv. V 2905
Inscription : Souvenir du 3 juin