PHySICAL : Profound study of Hydrous and Solvent Interactions in Cleaning Asian Lacquer

Etude approfondie des interactions des solutions aqueuses et des solvants sur les laques asiatiques au cours de leur nettoyage

Durée : 01/08/2017-31/07/2021

Cette recherche se concentre sur l'étude scientifique des interactions des solvants et des solutions aqueuses avec la surface de laque altérée afin de formuler les meilleures pratiques de nettoyage.

L'accent est mis sur les modifications possibles de la laque, au niveau chimique et physique, lors de ce type d’opération. Une attention particulière sera portée aux collections des Musées royaux d’Art et d’Histoire, en évaluant l'état actuel des objets laqués et en proposant des solutions pour un nettoyage en toute sécurité et une conservation à long terme. Afin d’élucider la problématique des interactions solvant / laque, des analyses chimiques seront effectuées à l'Institut royal du Patrimoine artistique (IRPA) et à l'Université de Gand (UGent), en appliquant principalement des techniques complémentaires de chromatographie et de spectrométrie de masse.

Sur base d'un inventaire approfondi des collections du musée, certains objets actuellement stockés dans les réserves seront sélectionnés et traités à l'aide de solvants qui auront prouvé leur efficacité tout en préservant au mieux la matière originale.

Méthodologie
Dans une première phase, l’influence de différents solvants sur la surface de laque sera évaluée sur des reproductions ayant subi un vieillissement artificiel. Les extraits solubles seront ensuite analysés à l'aide de techniques analytiques de pointe afin d'obtenir des informations au niveau moléculaire. Pour qu’ils soient utilisables par les conservateurs-restaurateurs, les résultats analytiques seront comparés aux modifications physico-chimiques visibles sur la surface nettoyée. Cela devrait permettre de mieux comprendre l'interaction du solvant ou de la solution aqueuse avec la surface de laque endommagée. Ceci afin de  permettre une sélection ciblée et appropriée pour le nettoyage des laques asiatiques.

Parallèlement, une étude de l’ensemble des objets laqués actuellement conservés dans les réserves du musée permettra une mise à jour de l’inventaire. L’étude approfondie (historique, technologique et scientifique) et ciblée d’une sélection d’objets (6 à 8) permettra quant à elle de comprendre au mieux l’évolution des conditions de conservation ainsi que les dégradations des objets au sein des différentes collections et réserves.

Lors de la seconde phase, en concertation avec les divers partenaires impliqués, les techniques et produits de nettoyage seront testés sur les objets sélectionnés précédemment. Le choix des objets porte principalement sur des œuvres à support organique (tels que le bois, le bambou, etc.) et sur le type de laque en présence (les trois types de laque asiatiques : laccol, urushiol, thitsi doivent être représentées). Le résultat final de ce projet devrait aboutir à des solutions pratiques de nettoyage, permettant de traiter en toute sécurité les objets laqués d’Asie.

Réseau
Afin d’accomplir ces tâches, un réseau interdisciplinaire et complémentaire a été mis sur pied. La recherche en chimie nécessite différentes techniques de pointe pour pouvoir identifier les composés extraits en quantités infimes. Cette partie de la recherche sera menée au sein de l’IRPA  (coordinateur et partenaire 1) et  à l’UGent (partenaire 3).

A l’IRPA, l’accent sera mis sur la reproduction et le vieillissement artificiel des laques asiatiques, ainsi que sur l’extraction des laques à l‘aide de solvants organiques, suivie d’une analyse par pyrolyse et chromatographie en phase gazeuse couplée à la spectrométrie de masse(Py-Gc/MS).

A Gand, l’accent sera mis sur les technique de chromatographie en phase gazeuse (CPG) et la chromatographie en phase liquide (HPLC), éventuellement liée à la spectrométrie de masse (haute résolution).

Les MRAH (partenaire 2) étudieront et documenteront les objets en laque de leurs collections, en décrivant notamment le type d’objet, son histoire au sein des collections ainsi que les altérations constatées sur la surface de la laque.

Les MRAH sont donc partenaires, publics cible et utilisateurs finaux, ce qui permet d'établir une étroite collaboration entre la science exacte et les pratiques de conservation, tout en préservant l'objectif principal de la sélection de solvants pour le nettoyage des surfaces de laque asiatique altérées.

Enfin, au travers de cette recherche, nous espérons apporter une contribution scientifique à la connaissance générale de l’identification, de la préservation, du traitement et plus spécifiquement du nettoyage des objets en laque asiatique au niveau international et permettre la présentation et la sauvegarde de objets laqués des collections des Musées royaux d'Art et d'Histoire.

 

Coordinateur
Dr. Saverwyns Steven
Institut Royal du Patrimoine Artistique(IRPA)
Laboratoire
steven.saverwyns@kikirpa.be

 

Partenaires
Vandeperre Nathalie
Musées royaux d’Art et d’Histoire (MRAH)
Conservateur Chine, Japon, Corée, Musée d’Extrême Orient
n.vandeperre@kmkg-mrah.be

Mesmaeker Delphine
Musées royaux d’Art et d’Histoire (MRAH)
Restaurateur de laques asiatiques
d.mesmaeker@kmkg-mrah.be

Prof. Dr. Lynen Fréderic
Université de Gand (UGent)
Faculté des sciences
Département de chimie organique et macromoléculaire
Frederic.Lynen@UGent.be

Veenhoven Jonas
Institut Royal du Patrimoine Artistique(IRPA)
Université de Gand (UGent)
jonas.veenhoven@kikirpa.be
jonas.veenhoven@ugent.be

 

Website
http://physical.kikirpa.be