Coiffe d'apparat

Coiffe d'apparat
Île de Raivavae (Polynésie française)
XIXe siècle
Bois, coco, coquilles, plumes et cheveux humains
60 x 130 cm
Inv. ET. 1365

 

En Polynésie, les coiffes rappellent souvent la structure très hiérarchisée de ces sociétés insulaires. Celle-ci d'une ampleur étonnante, devait certainement appartenir à un haut dignitaire dont le statut était, comme toujours dans cette région, lié à des signes ostentatoires. Elle est composée de plumes d'oiseaux, de plaques découpées dans des coquillages et de nombreuses mèches de cheveux humains.

Chaque élément a son importance. Les oiseaux sauvages et les animaux marins, qui constituent la faune des îles lointaines du Pacifique, évoquent bien souvent le monde divin : plumes, ossements et coquilles sont donc des ornements à haute valeur métaphorique. Les Polynésiens associent la force vitale aux cheveux, en particulier aux chignons que les hommes portent souvent au sommet de la tête.

 

Cet incontournable est fort endommagé : la coiffe nécessite une intervention majeure de conservation et restauration. Elle n'a donc pu être présentée dans l'exposition 'Oceania - Voyages dans l'immensité'. Aidez-nous à trouver les moyens de la restaurer !

Vous pouvez retrouver cet incontournable dans notre catalogue en ligne Carmentis et dans la publication Les Incontournables du Musée du Cinquantenaire.