Sphère armillaire

Sphère armillaire, Gauthier Arscenius
Louvain (Belgique)
1575
Laiton ; H. 38,5 cm
Inv. 8948

Les sphères armillaires (du latin armilla, en référence aux anneaux dont elles sont constituées) sont des modélisations de la sphère céleste. Elles étaient utilisées autrefois dans les cabinets de curiosités pour représenter matériellement l'univers et indiquer le mouvement opéré par les astres. Avant Copernic, le premier, en 1543, à démontrer la réalité du système solaire, les astronomes se référaient au modèle géocentrique de Ptolémée selon lequel la terre se situe, immobile, au centre de l'univers. La sphère armillaire d'Arscenius, qui se rattache encore à cette vision ptoléméenne, est une des quatre sphères de ce type encore conservées de nos jours. Le globe central représente la terre. Les deux premières armilles reproduisent les orbes de la lune et du soleil. Les armilles extérieures indiquent la position des constellations en fonction des mois de l'année scolaire.

Retrouvez cet incontournable dans notre salle consacrée aux Instruments de précision, dans notre catalogue en ligne Carmentis et dans la publication Les Incontournables du Musée du Cinquantenaire.

 

 

CONSEIL : www.astrolabium.be/mesurercieletterre/
Jetez un oeil sur ce site internet - situant dans le temps et dans l’art les instruments scientifiques des Musées royaux d'Art et d'Histoire au travers des collections artistiques du Musée d’Art Ancien (Musées royaux des Beaux-Arts de Belgique), du Cabinet des Estampes et de la section des Manuscrits de la Bibliothèque royale de Belgique - créé par une école de Bruxelles qui, en 2012, a répondu à l'appel à projets du Fonds Irène Heidebroek-Eliane van Duyse, géré par la Fondation Roi Baudouin.