La Caresse du cygne

Vase 'La Caresse du cygne'
Philippe Wolfers / Fonderie J. Petermann
Bruxelles (Belgique)
1897
Bronze, ivoire et marbre ; H.173 cm
Inv. Sc.77

En 1897, l'Exposition coloniale fut organisée à Tervuren afin de promouvoir le Congo, territoire acquis par Léopold II. La première salle, le Salon d'honneur, mettait en lumière les qualités artistiques de l'ivoire, produit colonial par excellence. 'La Caresse du cygne' de Philippe Wolfers y marqua les esprits par sa monumentalité. Conçue à l'origine comme un énorme vase à fleurs, le joaillier y avait intégré une défense entière qu'il avait choisie personnellement dans les dépôts du port d'Anvers. Cette oeuvre représente une véritable prouesse technique, où l'ivoire et le bronze s'emboîtent parfaitement. L'élégant mouvement du cygne en fait une magnifique pièce décorative. Il faut signaler un détail morbide, à savoir l'anguille en bronze, au-dessus de la défense ornée de joncs, qui semble glisser irrémédiablement vers le bec de l'oiseau aquatique. Un tel symbolisme caractérise toute la production de Philippe Wolfers à cette époque.

 

Retrouvez cet incontournable près de la future salle consacrée au magasin Wolfers, sur notre catalogue en ligne Carmentis et dans la publication Les Incontournables du Musée du Cinquantenaire.