Pendule lyre dite "pendule mouvante"

Pendule lyre dite "pendule mouvante"
Hubert Sarton
Liège (Belgique)
Vers 1784
Marbre blanc et laiton doré ; H.64 cm
Inv.9818

Durant la seconde moitié du XVIIIe siècle, l'Europe fut traversée par un engouement généralisé pour l'horlogerie. La quête de la précision absolue, symbole du progrès, hantait alors les esprits. Homme de son temps, le Liégeois Hubert Sarton était un horloger mécanicien de génie. Il se spécialisa dans la production de mécanismes d'une perfection absolue. On lui doit, par exemple, la création de la première montre automatique à rotor, attribuée à tort au Suisse Perrelet, ainsi qu'une multitude de montres et de pendules astronomiques, à cadrans multiples, de régulateurs et de cartels de différents types. Cette élégante pendule lyre présente la particularité de pouvoir se remonter, à fréquence hebdomadaire, sans que son mouvement ne soit interrompu. Cette singularité résulte de la présence d'un second balancier permettant de maintenir le mécanisme en action pendant le remontage : une innovation technique gage de précision !

Fan d'horlogerie ? N'hésitez pas à venir visiter l'exposition Once upon a time, jusqu'au 17 septembre 2017.

 

Retrouvez cet incontournable dans la salle Instruments de précision , sur notre catalogue en ligne Carmentis, et dans la publication Les Incontournables du Musée du Cinquantenaire.