EXPOSITION PASSÉE : Once upon a time

L'âge d'or de la montre émaillée (1650-1850)
Me 17-05-2017 - Di 17-09-2017

Qu’elles soient bassines, oignons, de gousset ou de ceinture, les montres émaillées des années 1650-1850 sont des chefs-d’œuvre miniatures dont les décors, réalisés avec brio par des artisans de génie, invitent celui qui les admire à un véritable voyage  au cœur même des modes et des goûts de l’époque.

L’exposition Once upon a time mettait en évidence une facette particulièrement attachante de la riche collection d’horlogerie ancienne que le musée possède, à savoir les montres émaillées de 1650 à 1850. L’exposition mettait ainsi à l’honneur le génie des émailleurs, franco-suisses pour la plupart, qui ont su, par le biais de la technique de l’émaillage, transformer de simples montres en bijoux précieux.

Scènes frivoles, bucoliques et exotiques

Les quelque 175 montres exposées étaient abordées par le biais de leur décor, dont l’iconographie est souvent inspirée par les tendances et les mœurs de l’époque mais aussi par les grandes œuvres de la peinture  de chevalet. L’exposition était présentée dans cinq salles et divisée en 12 chapitres thématiques. Parmi les sujets approchés, citons les scènes frivoles, les bergerades et les jardins, les voyages et la découverte du monde, l’influence de l’Orient ou encore les Lumières et la Révolution.

Robes en papier d’Isabelle de Borchgrave

Une vingtaine de splendides robes en papier de la créatrice belge Isabelle de Borchgrave, répliques de vêtements de l’époque,  venaient enrichir le parcours.  Ces robes faisaient partie d’une collection baptisée « Papiers à la mode »,  imaginée par l’artiste pour raconter à sa façon 300 ans d’histoire de la mode, de la reine Elisabeth 1ère jusqu’à Coco Chanel.