Musée d'Art japonais

Les bâtiments des Musées d'Extrême-Orient datent du début du XXe siècle et ont subi plusieurs restaurations au cours du siècle précédent. Néanmoins, des problèmes d'infrastructure mettant en danger la sécurité des visiteurs et du personnel, ont été constatés en octobre 2013.

La Régie des Bâtiments, en concertation avec les Musées, a ordonné la fermeture du Pavillon Chinois, de la Tour Japonaise et du Musée d'Art Japonais. Un projet de rénovation et de restauration est en cours. Les oeuvres d'art ont été transportées dans les réserves du Musée du Cinquantenaire et une petite sélection de porcelaines Chinoises d'exportation est actuellement présentée dans les salles Chine du Musée du Cinquantenaire.

Vous avez des questions à propos des collections, merci de contacter la conservatrice Mme Nathalie Vandeperre.

Vous avez des questions sur les bâtiments, merci de contacter Mr Johan Vanderborght de la Régie des Bâtiments.

La constitution des collections du Musée d'Art japonais remonte à la seconde moitié du XIXe siècle. Elles peuvent être considérées comme les plus importantes de Belgique et témoignent de la maîtrise des Japonais du temps des samouraïs acquise dans les arts du métal, du laque, de la peinture, de la xylographie, du textile, de la céramique et de la sculpture. Pendant les travaux de rénovation, toutes les oeuvres exposées dans les Musées d'Extrême-Orient sont mises en sécurité dans les réserves des Musées royaux d'Art et d'Histoire. Jusqu'au 12 février et pendant les trois week-ends suivants, vous pouvez admirer les estampes japonaises de la collection dans l'exposition Ukiyo-e - Les plus belles estampes japonaises au Musée du Cinquantenaire.

  • Composée à l'heure actuelle de 7.500 planches, la collection des estampes du Musée d'Art japonais jouit d'une notoriété internationale parfaitement justifiée.