L'exploitation industrielle du silex à Spiennes (prov. du Hainaut)

Patrimoine Mondial dans la région de Mons

Dans la région de Mons, l'exploitation à grande échelle des bancs de silex commence vers 4.250 avant J.-C. pour se prolonger jusqu'aux alentours de 3.500 avant notre ère. Les populations qui se sont adonnées à cette activité industrielle, dont les produits étaient destinés à l'exportation, vivaient déjà d'agriculture et d'élevage. À Spiennes, dans la banlieue de Mons, des traces d'habitat ont même été retrouvées : il s'agissait d'un village entouré de fossés et de palissades. Depuis 2002, les mines de Spiennes ont été inscrites à l'inventaire du Patrimoine Mondial par l'UNESCO.

Activités minières à risque

Des techniques très élaborées d'extraction du silex ont été mises au point par ces populations industrieuses d'il y a six millénaires. Les blocs de silex étaient prélevés entre 10 et 18 mètres de profondeur par un système de puits et de galeries. La matière première était extraite selon une technique audacieuse, dite du 'foudroyage' : les mineurs dégageaient par la base les dalles de silex pour les faire tomber en se cassant sur des murets qu'ils avaient aménagés au préalable. Un treuil remontait alors à la surface les blocs qui étaient dégrossis sur place.

En salle

Une maquette détaillée vous permettra de mieux comprendre cette première grande activité industrielle de nos régions.