Le vase aux daims de Charles Catteau

Ce vase aux daims est exposé dans la salle consacrée à Charles Catteau où vous pouvez admirer près de quatre-vingt vases issus de la magnifique collection donnée par Claire De Pauw et Marcel Stal à la Fondation Roi Baudouin.

Le décor aux daims, numéro D943

Ce décor polychrome fait de daims et de daines, créé par Charles Catteau en 1924, est incontestablement le plus répandu. Il est produit par Keramis de 1925 jusque dans les années 1940 et reproduit sur quantité de vases, cache-pots,... confectionnés en faïence fine Kyoto à émaux craquelés. Le plus souvent réalisé en noir, bleu foncé, vert et turquoise, il existe également en brun plutôt que bleu foncé. À l'Atelier de Fantaisie, tout décor destiné à la production se voyait attribuer un numéro de référence dès qu'on avait prévu d'en réaliser un certain nombre d'exemplaires.

Charles Catteau

Né dans le Nord de la France en 1880, Charles Catteau arrive à La Louvière en 1906 après avoir travaillé quelques temps aux manufactures de Sèvres et Nymphenburg. À l'initiative de l'artiste-peintre et mécène Anna Boch, il est engagé chez Boch Frères, une entreprise familiale prospère, pour y diriger l'atelier de décoration des faïenceries Keramis. Après la Première Guerre mondiale, Charles Catteau y insuffle un véritable renouveau des formes et des décors, passant progressivement de l'Art Nouveau à l'Art Déco. Il y introduit également des innovations techniques, notamment la pâte 'Kyoto' et le grès cérame qui devient son moyen d'expression favori. L'observation de la nature inspire les décors de Catteau faits de fleurs, de végétaux et d'animaux de toutes sortes. L'artiste est aussi influencé par les grands courants artistiques de son époque, tels le japonisme, l'africanisme ou l'avant-gardisme, qui le conduisent vers une stylisation de plus en plus marquée.

Paris 1925

La participation à l'Exposition internationale des Arts décoratifs et industriels modernes qui se tient à Paris en 1925 se révèle d'une importance décisive tant pour Catteau que pour Keramis. Le céramiste y obtient une médaille d'or. Commencent alors les années les plus fructueuses de sa carrière, celles où apparaissent les formes et les motifs Art Déco les plus caractéristiques. On y retrouve des animaux stylisés le plus souvent montrés en mouvement, ainsi que des thèmes égyptiens, romains ou orientaux, très en vogue.