L'art japonais d'exportation

Imari

Pendant plus de deux siècles, de 1639 à 1854, le Japon vécut en marge du monde dans un isolement voulu par les shoguns Tokugawa. La Compagnie des Indes Néerlandaises (V.O.C.) reçut, comme unique mission commerciale, l'autorisation d'exporter la belle porcelaine japonaise du port d'Imari jusqu'en Europe. Ce sont ces célèbres porcelaines Imari du XVIIIe siècle que vous pouvez admirer dans la Tour japonaise.

La fin de l'isolement

L'ouverture des frontières déclencha un attrait occidental pour les productions japonaises, notamment la porcelaine, relancé par la participation marquante du Japon lors des Expositions universelles.

Historique de la collection

Les collections de la Tour japonaise sont issues de dons et de legs de collectionneurs belges. Le Japon a également très généreusement contribué à la constitution de ces collections.