La tête de Livie ressurgit après 36 ans

Bruxelles, hiver 1976

Un week-end de l’hiver 1976, un des portraits les plus importants des collections romaines des Musées Royaux d’Art et d’Histoire, représentant l’impératrice Livie, l’épouse d’Auguste, fut dérobé. Vu la qualité exceptionnelle et l’intérêt scientifique du portrait, les études sur l’iconographie de Livie qui furent publiées depuis 1976 continuèrent à inclure la tête de Bruxelles (avec illustration), tout en notant sa disparition. Elle resta ainsi présente à l'esprit des chercheurs du monde entier. 

Berlin, mai 2012

Une tête romaine fait surface sur le marché de l'art en Allemagne. L'équipe aux aguets de l'Antikensammlung à Berlin y voit quelque chose de louche et prend contact avec le Musée du Cinquantenaire. Livie a ressurgi. Grâce à la collaboration du service juridique de Belspo et des polices judiciaires belges et allemandes, l'affaire peut être rapidement réglée. Il s'avère que le propriétaire a acheté la sculpture en 1979 lors d'un colloque à Vienne. Un accord à l’amiable fut en conséquence atteint avec ce dernier, qui reçut une compensation financière pour les bons soins qu’il a portés à l’œuvre durant 33 ans.

Bruxelles, octobre 2012

La sculpture est à nouveau exposée dans la collection romaine. Dans la galerie des portraits, Livie est face à son fils Drusus l'Aîné et à son époux Octave, le futur empereur Auguste.

Plus d'informations sur Livie et le portrait de Bruxelles