La porcelaine chinoise d'exportation

La collection

Les Musées royaux d'Art et d'Histoire possèdent un ensemble de plus de 3.000 pièces, qui évoque la production porcelainière chinoise échelonnée entre le XVIIe et le XIXe siècle.

Variété des formes et des styles

Sa particularité est de donner un panorama axé presque exclusivement sur la variété des formes et sur la diversité des styles, associées à différentes techniques de polychromie et prévues spécialement pour répondre à la demande et aux goûts du marché européen par le truchement des Compagnies des Indes.

Les genres

La présentation qui en est faite met, comme il se doit, l'accent sur les genres principaux qui ont fait la réputation de la porcelaine chinoise dans nos pays à l'époque; elle décline donc les principales techniques ornementales, telles que le bleu et blanc, la Famille verte et la Famille rose. Mais elle offre aussi un regard sur d'autres productions - grès et monochromes notamment - et s'attache surtout à ce secteur spécial dit Chine de Commande, dont les formes et/ou les décors s'inspirent directement de modèles européens. C'est l'aspect le mieux connu de la collection à l'étranger pour avoir fait l'objet d'expositions itinérantes en Asie et aux Pays-Bas, au cours des dernières décennies.

Le Pavillon chinois

La porcelaine chinoise d'exportation qui appartient aux Musées est aujourd'hui conservée dans sa totalité au Pavillon chinois. Le choix du lieu n'a rien de fortuit. En effet, bâtiment et collection sont à l'unisson : ils illustrent, chacun à sa manière, le commerce florissant et les relations économiques qui ont uni l'Occident et la Chine à des moments particuliers, mais bien différents, de leur histoire.

-> Commentaire en anglais sur l'assiette chinoise avec martin-pêcheur par Nathalie Vandeperre (conservatrice Chine et Japon)