Focus sur quelques pièces

Les chefs-d'oeuvre

Les principaux chefs-d’œuvre de la nouvelle scénographie installée à la Porte de Hal sont sans conteste les pièces provenant de l’ancien Arsenal ducal de Bruxelles. Qu’il s’agisse des chevaux naturalisés des archiducs Albert et Isabelle, de l’armure de l’archiduc, de celle de son cheval ou du berceau dit de Charles Quint, ce sont vraiment des perles de notre patrimoine culturel. Tous ces magnifiques objets faisaient partie des premières pièces installées à la Porte de Hal en 1847.

Les chevaux d'Albert et Isabelle

Les chevaux naturalisés des archiducs sont les plus anciens d’Europe. La tradition rapporte d’ailleurs que ce cheval caparaçonné sauva la vie d’Albert pendant le siège d’Ostende, en 1602, tandis que le second était monté par Isabelle lors de la Joyeuse Entrée à Bruxelles en 1598.

L'armure d'Albert

L’armure d’Albert ainsi que celle, assortie, de son cheval sont de véritables œuvres d’art qui ont, probablement été confectionnées à Milan. Elles sont ciselées, gravées et dorées au feu sur toute leur surface. Ces pièces n’étaient pas utilisées durant les combats mais revêtues au cours des parades et constituaient indéniablement un signe d’immense richesse.

Le berceau dit de Charles Quint

Le berceau richement décoré a également dû appartenir à une personne de haut rang, même si, contrairement à ce qui a souvent été proposé, il n’aurait pas été réalisé pour le futur empereur Charles Quint, mais pour son père, Philippe le Beau.
 

-> Commentaire en anglais sur l'armure et le cheval d'Albert par Linda Wullus (responsable de la Porte de Hal)