EXPOSITION PASSEE : La Route de la Soie

Un voyage à travers la vie et la mort
Ve 23-10-2009 - Di 07-02-2010

Il y a deux mille ans, l'Europe et l'Asie étaient reliées par un réseau de routes commerciales. À cette époque, comme aujourd'hui, les soieries et autres produits de luxe n'étaient pas les seuls biens à voyager par ces routes : idées, technologies et religions étaient aussi échangées par les marchands, missionnaires, artisans, soldats... Le savoir-faire des Chinois changea notre monde , par exemple : la soierie, la papeterie, l'imprimerie et la porcelaine. La Chine, elle, assimila les idées et les technologies importées : équitation, bouddhisme, verrerie, argenterie et orfèvrerie.

L'exposition se proposait de raconter l'histoire de ces grands échanges culturels et technologiques dans un monde pré-moderne et, chemin faisant, d'évoquer les paysages spectaculaires et les populations du nord-ouest de la Chine. Le visiteur était invité à prendre part à un voyage à la fois historique et géographique.
Dans le premier, il était question de la naissance de la route de la soie au IIe siècle av. J.-C. et des efforts entrepris par la Chine pour contrôler celle-ci, jusqu'à l'essor de l'Empire mongol au XIVe siècle, ainsi que du regain d'importance de la route de la soie aujourd'hui.
Dans le second, le visiteur partait de Xi'an, la capitale de la Chine pendant la majeure partie de son histoire, pour se diriger vers l'ouest à travers des cols montagneux, puis traverser des déserts, des montagnes et la steppe, et arriver, enfin, à Kashgar, à la frontière occidentale de la Chine moderne.

La plupart des objets qui subsistent de cette époque proviennent de tombes. L'exposition ne racontait donc pas seulement la vie des peuples installés le long de la portion chinoise de la route de la soie, mais traitait aussi de leur conception de la mort et de leur espérance d'une vie dans l'au-delà.