Etude et restauration des sarcophages de la Deuxième Cachette de Deir el-Bahari

Le jeudi 10 et vendredi 11 décembre 2015, l'Istituto Europeo del Restauro procéda au scanner 3D couleur des sarcophages en restauration dans le labo de verre situé à la fin de l'exposition Sarcophagi.
Cliquez ici pour en savoir plus.

Depuis 2013, les Musées royaux d'Art et d'Histoire sont partenaires d'un réseau international d'étude des sarcophages de la Deuxième Cachette de Deir el-Bahari. Les objectifs de ce réseau sont multiples. Il s'agit d'abord de répertorier, au sein d'une base de données unique, l'ensemble du matériel provenant de la cachette, une tâche assez malaisée étant donné la dispersion dans le monde entier de ce mobilier (sarcophages et autres objets).

Une fois ce catalogue établi, la recherche abordera de nombreux aspects de cette exceptionnelle sépulture : l'histoire des prêtres d'Amon de la 21e dynastie et de leur famille, leurs croyances et leur conception de l'au-delà, les modalités de fabrication et de décoration des sarcophages, la manière dont ceux-ci avaient été disposés dans la tombe, etc.

Ces recherches passionnantes ne pourront toutefois pas être menées sans que les sarcophages soient scrupuleusement restaurés. En effet, depuis leur mise au jour en 1891, leur état de conservation s'est considérablement détérioré. Les anciennes restaurations de la fin du XIXe siècle se sont altérées, la cohésion naturelle des sarcophages est parfois précaire, leurs couleurs se sont transformées et le vernis antique qui les recouvre a foncé ou jauni.

La restauration des sarcophages de Deir el-Bahari conservés au Musée du Cinquantenaire sera effectuée à Bruxelles par les spécialistes de l'Istituto Europeo di Restauro d'Ischia (Italie). Ceux-ci s'installeront dans une cage en verre installée au coeur même de l'exposition "Sarcophagi", qui aura lieu du 15/10/2015 au 20/04/2016. Le public pourra ainsi assister aux opérations de restauration.

Afin de préparer au mieux cette restauration, deux sarcophages ont été emmenés sur l'île d'Ischia en octobre 2014, afin d'y subir toute une série d'études préliminaires (U.V., IRM, étude des pigments, radiographies,...). Ce projet de restauration des sarcophages de Deir el-Bahari en partenariat entre les Musées royaux d'Art et d'Histoire et l'Istituto Europeo di Restauro a reçu l'aval du Ministre italien Dario Franceschini et le haut patronage du Ministero dei Beni e delle Attività Culturali de la République italienne. Fait exceptionnel, la médaille du Président de la République italienne a en outre été décernée à ce projet unique!

L'enjeu de l'opération de restauration qui sera menée au Musée du Cinquantenaire est de restituter aux sarcophages de sa collection toute la beauté et l'authenticité de leurs coloris, et surtout d'en assurer la bonne conservation à long terme. Une fois restaurés, à la fin de l'exposition "Sarcophagi", ils feront l'objet d'une nouvelle présentation au sein des salles permanentes du Musée, afin d'évoquer aux visiteurs une des découvertes les plus extraordinaires de l'histoire de l'égyptologie.  

 

La découverte de la Deuxième Cachette de Deir el-Bahari : une découverte archéologique majeure!

L'histoire se passe en janvier 1891, à Louxor, sur la rive gauche du Nil, à deux pas du célèbre temple d'Hatchepsout. Deux égyptologues français, Eugène Grébaut et Georges Daressy, découvrent, grâce aux indications d'anciens pilleurs de tombes, une immense sépulture inviolée. On y trouve pas moins de 153 sarcophages contenant les momies des prêtres d'Amon de la 21e dynastie, d'où le nom de Bab el-Gasous ("la porte des prêtres") attribué à cet endroit par les Egyptiens. La découverte est fantastique! Hélas, au niveau archéologique, c'est une catastrophe. La tombe est en effet vidée en quelques jours, sans qu'aucun dessin ou relevé de l'intérieur ne soit effectué. Les momies et leurs cercueils sont emmenés au Musée du Caire. Ce dernier, débordé, décide d'offrir des lots de sarcophages à plusieurs musées du monde. C'est ainsi que les Musées royaux d'Art et d'Histoire ont pu accueillir les sarcophages qui vont être restaurés et présentés dans l'exposition "Sarcophagi".  

 

See video