Enquête sur l'assassinat de Dagobert II

Lundi 19 novembre 2012, le médecin légiste Jean-Pol Beauthier et Caroline Polet, anthropologue à l’Institut royal des Sciences naturelles, se sont rendus au Musée du Cinquantenaire et plus particulièrement dans la section des Mérovingiens. Dans leur "bagage", le crâne de Saint-Dagobert II né en 650, assassiné le 23 décembre 679 et, par la suite, canonisé par le concile de Douzy vers 872. Ce crâne fait actuellement partie du « Trésor des Sœurs Noires », patrimoine mobilier conservé à Mons.

D’après la légende, Dagobert II aurait été tué d'une lance dans l’œil. Hypothèse que devait contredire l’examen du 19 novembre.

Pour l’occasion, une panoplie d’armes mérovingiennes avait été préparée : lance, épée, scramasaxe (grand couteau) et francisque (arme de jet franque). Dès le déballage du crâne, la blessure montrait clairement que la thèse de la lance dans l’œil ne pouvait plus longtemps être soutenue. Le Dr. Beauthier a, ensuite, testé sur la blessure les différentes armes en commentant chaque épreuve d’observations pertinentes. L’une après l’autre, chaque arme, ou presque, a pu être écartée comme étant à l’origine du "crime".

Il faudra encore patienter avant la divulguation définitive des résultats de cette enquête mais que cette étude se révèle passionnante !