Collection Proche-Orient et Iran en détail

JORDANIE

Les fouilles belges de Lehun (82 km au sud d'Amman) dirigées par D. Homès-Fredericq (VUB-MRAH) ont permis d'approfondir les connaissances sur la Jordanie et plus précisément sur la région biblique de Moab (à l'est de la mer Morte). Dix-sept campagnes ont été entreprises sur ce site de 66 ha, qui contrôlait autrefois toute la région et où habitaient en alternance des populations nomades et sédentaires. Cette occupation est confirmée par la présence d'une industrie paléolithique, d'une ville fortifiée comprenant deux grands réservoirs d'eau de pluie taillés dans le roc et d'une tombe familiale contenant un important mobilier funéraire datant du Bronze Ancien (3.200- 1.900 av. J.-C.).
Durant les âges du Bronze Récent et du Fer (fin du 2e millénaire - début du 1er millénaire av. J.-C.), un mur d'enceinte entourait un village comprenant quelque soixante maisons séparées par quartiers et que dominait une importante forteresse attribuée au roi Mesha, connu par les sources bibliques (vers 850 av. J.-C.). Les contacts avec la Phénicie, l'Égypte et l'Assyrie sont prouvés par des documents épigraphiques, des sources égyptiennes et des trouvailles faites sur le site même de Lehun.

Durant la période nabatéenne (autour du début de notre ère), Lehun devint à nouveau un centre important pour le commerce des caravanes; on y honnorait plusieurs divinités notamment dans un petit temple où a été retrouvé un autel. Le rôle commercial et religieux du site est encore attesté à la période mamelouke (vers 1500 de notre ère), durant laquelle une mosquée, un caravansérail et quelques maisons sont encore construits.

En plus des activités archéologiques (voir rapports de fouilles), des prospections biologiques et géologiques ont été entreprises par l'Université de Gand afin d'étudier l'impact régional du site de Lehun et l'interaction entre l'homme et son habitat.

Finalement, Lehun fut choisi comme projet pilote pour le développement du tourisme en Jordanie: grâce à l'appui de la Communauté Européenne, la maison de fouille sera transformée en un Musée régional de Moab et le chantier en parc géo-archéologique.

 

Toponymes se trouvant sur la carte :