Collection Proche-Orient et Iran en détail

MÉSOPOTAMIE

Dans ce territoire situé entre les deux grands fleuves du Proche-Orient, l'agriculture est rendue possible par l'utilisation d'un ensemble de techniques d'irrigation qui a permis très tôt le développement rapide de la population.

Des sceaux de la période d'Ourouk et de Djemdet Nasr (fin 4e - début 3e millénaire) traduisent déjà par leurs formes et leurs décors les besoins de communication à la veille du développement de l'écriture. De la période suivante, l'époque sumérienne, qui voit la naissance des cités urbanisées, proviennent les premiers exemples de sceaux-cylindres, de tablettes et d'écriture cunéiforme, objets bien représentés dans les collections des Musées à côté de bijoux, en tant que dépôts rituels.

Sous la dynastie akkadienne (milieu et fin du 3e millénaire), l'expansion impériale va de pair avec un développement des formes artistiques et de l'iconographie qui se remarque notamment dans les œuvres de la glyptique. Les invasions des peuples Gutti venant des montagnes du Zagros détruisent l'empire akkadien. Cette situation permettra à quelques cités sumériennes du sud mésopotamien de prendre tour à tour le contrôle très momentané sur cette région. L'art de cette époque sera fortement imprégné d'esprit religieux.

Quelques temps après, vers le début du 2e millénaire, ces cités devront supporter le poids et le joug des Amorites, d'où sera issue la dynastie de Babylone dont Hammurabi est le souverain le plus illustre. L'influence politique et artistique des dynasties amorites atteint vers l'Ouest le domaine culturel de la Méditerranée, tandis que les souverains de la période suivante, celle du royaume indo-européen du Mitanni qui contrôle la Mésopotamie et la Syrie du Nord, prendront une part importante dans les échanges entre les zones orientale et occidentale du Proche-Orient, tout en offrant une politique de défi et de compétition avec les influences et les visées expansionnistes venues de l'Anatolie hittite ou de l'Égypte via la Palestine et la Syrie.

Après la chute de la dynastie de Babylone, la puissance échoit aux Kassites qui dominent la Mésopotamie du Sud sans toutefois laisser de traces importantes sur le plan culturel et artistique.

(voir aussi Assyrie / Babylonie et Séleucie)

 

Noms de lieux se trouvant sur la carte :

 

Plaque votive en terre cuite, période néo-sumérienne finale, ca. 1900 av. J.-C. (inv. O.154)