Civilisations non européennes

  • Un panorama des différentes civilisations qui se sont développées depuis l'Alaska, au nord, jusqu'à la Terre de Feu, au sud, sur une période de 5.000 ans.
  • Sculptures en bronze doré, objets rituels, statuettes en bois ornent la salle consacrée à l'art de l'Himalaya. Mais ce sont surtout les thang-ka, ces peintures à enrouler qui attireront votre attention. Le Musée en possède 200, en expose une dizaine et met le reste sous la loupe grâce à une borne interactive et un CD-Rom très complet.
  • La collection, présentée de manière thématique, donne une idée relativement complète des diverses disciplines artistiques chinoises : céramique, jade, bronze, sculpture sur bois, peinture murale, costume, peinture, calligraphie, mobilier et arts décoratifs.
  • La collection coréenne est une des plus réduites et se compose principalement de céramiques.
  • Visages sereins de bouddhas, tambours de bronze et batiks vous entraînent du Cambodge, de la Thaïlande et du Myanmar (Birmanie) jusqu'au Vietnam et au Laos en passant par l'archipel indonésien. Tout le Sud-Est asiatique au son d'un orchestre gamelan.
  • La salle Océanie est momentanément fermée au public. Vous pouvez néanmoins toujours admirer la colossale statue de Pou Hakanononga en pierre ramenée de l'île de Pâques en 1935 comme couronnement du travail de l'expédition scientifique franco-belge sur l'île. Deux films vous en disent plus au sujet de cette expédition....
  • Une salle à l'architecture magnifique abrite des oeuvres issues des cultures urbaines où l'Islam était le facteur essentiel d'unification. Le point d'orgue de la collection tient aux textiles et à la céramique. Les autres disciplines artistiques ne sont pas en reste, vous en verrez des exemples représentatifs et de grande qualité. La présentation est donc variée et attrayante.
  • Outre des témoins de l'art post-byzantin provenant de Grèce, d'Europe orientale, du Proche-Orient, de Russie et d'Éthiopie, cette collection comprend quelques pièces byzantines. Les textiles 'coptes', quant à eux, jouissent d'une réputation internationale (malheureusement ils ne sont pas visibles pour le moment).