The Campana Collection at the Royal Museum of Art and History (Brussels)

Études d’archéologie 4
Auteur: 
Susanna Sarti

Susanna Sarti, The Campana Collection at the Royal Museum of Art and History (Brussels), Études d’archéologie 4, Bruxelles, 2012, 207 pages

Le Marchese Pietro Campana (1808-1880), banquier italien, avait rassemblé l’un des collections d’art les plus importantes de la première moitié du XIXe siècle. Devenu directeur de la banque du Mont de piété (Monte di Pietà), il commit des malversations financières et fut arrêté et condamné en 1857. Suite au procès, sa collection fut confisquée par les Etats pontificaux, puis dispersée à partir de 1861. Une portion très importante fut achetée par la France et forme le noyau de la collection de céramique grecque du Louvre. Septante-cinq pièces furent acquises par les Musées royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles. C’est à leur acquisition et à leur publication que s’attache l’ouvrage de Susanna Sarti, grande spécialiste de Pietro Campana. Dans l’introduction, l’auteur, après avoir retracé brièvement l’histoire de la collection Campana, raconte les péripéties qui ont abouti à l’acquisition des 75 vases par les MRAH. Surtout, son livre est consacré à l’étude et à la publication de ces objets, de productions très variées (corinthienne, attique, Canosa, italiote, campanienne, …) et souvent de qualité remarquable.
Le corps de l’ouvrage est constitué du catalogue des pièces, y compris quatre vases restés inédits et un cinquième qui avait seulement fait l’objet d’une mention dans une note. Pour chacun, l’auteur offre une notice descriptive, une bibliographie complète, un dessin de l’objet, réalisé pour l’occasion, ainsi que de nouvelles photographies couleur. Le catalogue est organisé par production, suivant l’ordre chronologique.

Préalablement à la publication, les pièces ont été étudiées en détail, restaurées lorsque cela s’avérait nécessaires, et parfois dé-restaurées (certaines pièces de la collection sont des pastiches constitués à partir de fragments de divers vases authentiques). Parmi les pièces de la collection Campana acquises par les Musées royaux d’Art et d’Histoire, il faut signaler le canthare de Douris et le stamnos de Smikros, deux des fleurons de la collection grecque du Musée, ainsi que la remarquable oenochoé en bucchero à tête de lion, inspirée de modèles proche-orientaux, pour ne citer que les pièces les plus célèbres.

Cet ouvrage se veut à la fois la publication scientifique d’une partie conséquente de l’une des collections de vases antiques les plus importantes du XIXe siècle, mais également un beau livre où la documentation graphique (dessins et photos) occupe une place essentielle. Nous aimerions que ce volume inaugure une collection consacrée à la publication des antiquités classiques des Musées royaux d’Art et d’Histoire.

L’auteur

Après des études à l’université de Florence, Susanna Sarti a fait sa thèse à l’Université d’Oxford sur la collection Campana. Elle en a tiré un remarquable ouvrage sur l’homme et sa collection (« Giovanni Pietro Campana 1808-1880. The Man and his Collection, Oxford, 2001). Elle est considérée comme la spécialiste de cette collection. Ses recherches sont également consacrées à la céramique attique et à la musique antique. C’est également une archéologue de terrain qui travaille aujourd’hui à la Soprintendenza archeologica de Florence.