Art rupestre à Qurta

Qurta - à environ 40 km au sud d'Edfou - fit la une de l'actualité archéologique en 2007. Des scientifiques belges y avaient découvert le plus ancien art rupestre d'Égypte et même de toute l'Afrique du Nord. La datation par luminescence confirma que le sable qui recouvrait certaines des gravures s'y était déposé il y a 15.000 à 10.000 ans. Les gravures (principalement des animaux tels que des aurochs ou des antilopes, mais aussi quelques figures humaines stylisées) sont donc au moins contemporaines des peintures de Lascaux. Leur style correspond par ailleurs à celui de l'art des cavernes européen. Est-on ici face à un échange intercontinental d'influences artistiques en pleine Préhistoire ? Ce n'est pas impossible, étant donné la faible profondeur de la Méditerranée pendant la dernière période glaciaire.

Grâce à l'Egyptology Endowment Fund de l'Université de Yale, les MRAH ont pu organiser, en février-mars 2008 et 2009, une deuxième et troisième campagne d'étude sur le site d'art rupestre de Qurta.

L'ensemble des gravures rupestres est désormais documenté au moyen de descriptions, de photos et de facsimilés. Au total, 180 gravures réparties sur trois sites ont été inventoriées, dont la plupart (75%) représentent des boeufs sauvages ou aurochs. Les autres motifs concernent des oiseaux, une antilope bubale, des hippopotames, des gazelles, des poissons et des figures humaines. Le traitement des animaux est naturaliste, tandis que les figures humaines sont extrêmement stylisées. Ces dernières sont très proches des 'Vénus' européeennes remontant à 13.000-12.000 ans.